L’immobilier, indétrônable dans le patrimoine des français

L’immobilier, indétrônable dans le patrimoine des français

L’immobilier, indétrônable dans le patrimoine des français

 L'enquête de l'INSEE sur le patrimoine des français en 2018 indique que, si la tendance générale est à la baisse en termes de détention d'actifs, l'immobilier conserve toujours une place importante, notamment chez les jeunes.

Le désir d’être propriétaire reste constant, avec 67,5% des ménages propriétaires de leur résidence principale. Par ailleurs presque deux français sur dix détiennent, en plus, une résidence secondaire ou un logement vacant, loué ou mis à disposition gratuitement. Cette proportion est relativement constante depuis la fin des années 1990.

La détention d’immobilier est fortement corrélée avec l’âge

Plus on avance dans la vie, plus le patrimoine progresse. Toutefois, cette tendance s’est inversée au cours des huit dernières années, et les écarts se resserrent. Entre 2010 et 2018, la détention immobilière a le plus augmenté chez les jeunes ménages : + 6,4% pour les moins de 30 ans et + 4,7% pour les trentenaires. Chez les 50 à 70 ans, l’investissement dans l’immobilier a reculé en moyenne de 7% depuis 8 ans.

Au début 2018, 14,8 % des ménages détenaient un patrimoine professionnel : le plus souvent, une entreprise, des terres ou des bâtiments dans le cadre d’une activité́ professionnelle.  C’est le cas de 80 % des ménages composés d’un indépendant en activité́ (soit 10 % de la population), une proportion en hausse de 5 points depuis 2015.

Fin 2019, il sera nécessaire de mesurer à nouveau les évolutions de l’immobilier, notamment les premiers effets procurés par la Loi Elan dont l’objectif est de construire plus, plus vite et de libérer un marché qui jusqu’ici, souffrait d’une réglementation trop restrictive.